Adrien Krasniqi
Adrien - poésies
Adrien - théâtre
Adrien - récits
Adrien - blagues
Adrien et Aude
Textes lus à l'église
Famille
Amis
Autres textes
Musique
Textes de soutien
Famille
Amis

Histoire de revenant : page 10

ACTE VII

Une espèce inconue

Tiziana : mes frères, nous voici sur Terre ! Observez autant que vous le pourrez les humains ! Prenez des notes, faites des dessins, tout ce que vous voulez ! Mais ne perdez aucune information, je vous prie !

Evana : et comment faire si l'on se rend compte que nous ne sommes pas humains ?

Tiziana : j'allais justement y venir. Dans le cas où vous seriez reconnu, Abacadar, ici présent, vous a préparé une potion qui vous transportera dans notre monde. Nous avons une apparence humaine. Le seul détail qui nous différencie, c'est les vêtements !

Evana : ça c'est évident. Qui d'autre se vêtirait de ces tuniques innommables ?

Tiziana : tu marques un point. Mais avec tous les gens bizarres que l'on voit ici, on passera maperçu.

Evana : ça, je n'en suis pas si sûre !

Tiziana : tu es toujours négative, Evana ! C'est fatiguant, tu sais ?

Evana : fatigante ou non, je suis réaliste ! Et je vois les choses telles qu'elles sont ! Avec de pareilles tuniques, impossible de passer totalement inaperçu !

Tiziana : si c'est une impression négative que tu veux que l'on dégage, continue ! Tu es sur la bonne voie !

Evana : tu aimes bien me critiquer, princesse, on dirait !

Tiziana : parle-moi sur un autre ton !

Evana : je te parle comme il me plaît de te parler ! Tu es une femme comme moi, tu n'es pas supérieure à moi ! Ce n'est pas parce que tu es de sang royal que je dois te respecter !

Tiziana : que je sois reine et princesse ou simple paysanne, il en va de même ! Tu n'as pas à me parler sur un ton de défi, car je suis comme toi. Et si tu veux crier, crie après toi-même !

Evana : on voit que la reine a des raisonnements incroyables ! Vive la royauté !

Tiziana : silence, insolente !

Evana : parle-moi sur un autre ton ! Je suis comme toi !

Tiziana : et ne m'imites pas ! Tu vas rester sur Terre, Evana, tu n'es pas digne de notre race !

Evana : cela tombe fort bien que tu me laisses ici. De toute façon je sais chez qui aller !

Tiziana : qu'est-ce que tu insinues par là ? Que tu connais un humain ?

Evana : et comment que j'en connais un ! Et toi aussi tu le connais ! Je peux te l'assurer !

Tiziana : ne me dis pas que ...

Evana : et oui ! Je suis amie avec Prichka ! C'est même grâce à moi qu'il est entré en contact avec nous !

Tiziana : tu n'es qu'une petite garce !

Evana : merci. Ca fait plaisir. Mais méfie-toi de moi maintenant ! Car à la moindre petitez remarque que tu m'adresseras, je demanderai à Prichka une nouvelle malédiction ! Votre monde finira par disparaître ! Mais il est grand temps pour moi de retrouver mes vrais amis ! Prichka ! Prichka !

Prichka apparaît.

Prichka : je suis là. Alors ? Surpris des révélations d'Evana ?

Tiziana : nous ne sommes pas surpris, non. Nous savions tous qu'elle finirait par apporter le malheur. Mais énervés, sans aucun doute.

Evana ( riant) : princesse Sisi est énervée ! Apportez-lui une tisane !

Prichka et Evane rient très fort et très méchament.

Tiziana : disparaissez !

Prichka : excuse-moi, mais je suis ici sur mon territoire. Vous, vous n'êtes qu'en visite. C'est bien clair ? Alors nous restons ici si nous le voulons.

Tiziana : soit. Reste ici. Dans ce cas-là nous partons !

Tous partent, excepté Prichka et Tiziana.

Prichka : si nous voulons que leur mission échoue, il faut absolument faire quelque chose !

Evana : oui, mais quoi ?

Prichka : viens chez moi, nous y réfléchirons à tête reposée.

Evana : bonne idée.

Prichka : suis-moi, c'est par là.

Ils sortent.

– 10 –



Adrien Krasniqi : "L'amor et la mort"

— Cette page est dédiée à notre fils, Adrien —