Adrien Krasniqi
Adrien - poésies
Adrien - théâtre
Adrien - récits
Adrien - blagues
Adrien et Aude
Textes lus à l'église
Famille
Amis
Autres textes
Musique
Textes de soutien
Famille
Amis

Histoire de revenant : page 5

Legova : c'est bien plus que cela ! C'est une privation ! Crois-tu qu'il est agréable de sortir voilée ? Je vis dans la solitude ! Je suis seule ! Je n'ai que vous dans ma vie, mes chers enfants, et vos visites se font de plus en plus rares ! Je ne tiendrais pas longtemps ...

Gaëlle : ne dis jamais ça, maman ! Jamais ! Cette vie, c'est toi qui l'a choisie. Nous sommes d'accord ? Quand on choisi quelque chose, on l'assume pleinement. Alors assume !

Legova : tu es une fille ingrate ! On voit bien que nous t'avons trop gâtée, ton père et moi ! Tu as toujours tout eu ! Nous n'aurions jamais du t'éduquer ainsi ! Je suis une mère indigne !

Martin : stop ! Ca suffit ! Chaque fois que nous te rendons visite, des disputes éclatent ! C'est noël dans quelques jours ! Tâchons pour une fois de bien nous comporter !

Legova : tu as sans doute raison. C'est vrai que nous nous disputons tout le temps. Alors faisons une pause. Mais reconnaissez tout de même que je suis une femme qui deviendra folle de la solitude.

Gaëlle : c'est là qu'il y a un blocage. Tu nous a dit il y a deux minutes de cela que tu avais tellement de fans que tu étais obligée de sortir voilée ! Comment veux-tu être saule avec tous ces admirateurs et admiratrices ? Tu dis n'importe quoi !

Legova : la foule fait peur ! Et malgré tes contradictions permanentes, je peux te l'affirmer, je suis seule, seule et seule !

Gaëlle : je ne reste pas une minute de plus dans cette maison !

Elle sort de la pièce, l'air énervé.

Martin : bravo ! Tu l'as fait fuir !

Legova : mais c'est elle qui me contredit en permanence ! Je commence à en avoir ras-le-bol d'avoir des enfants pareils ! Entre toi que l'on ne voit jamais à cause de tes affaires prestigieuses à New York, tes constructions de bateaux, ta boîte, et l'autre qui veut toujours avoir le dernier mot, même quand j'ai raison, il y a de quoi se plaindre ! N'as-tu jamais entendu ce proverbe militaire ?

Martin : je te signale que je suis débordé de travail et que ce n'est pas ma faute ! Tout comme toi, je veux bien gagner ma vie ! Tu m'excuseras ! Et je ne vois pas de quel proverbe tu veux parler !

Legova : tu vas comprendre. Je vais l'approprier à ma personne !

Article nº 1 : Irina Legova a toujours raison !
Article nº 2 : si Irina Legova a tort, relire l'article nº 1 !
Tu comprends mieux maintenant ?

Martin : mais c'est un raisonnement idiot ! Si tu as tort, tu as tort point final ! Tu ne dois pas chercher à avoir raison quand tu sais très bien que tu n'as pas raison !

Legova : mais tous les humains sont comme ça ! Il n'y a pas que moi !

Martin : justement si ! Il n'y a que toi ! Et c'est insupportable !

Legova ( hurlant) : toi aussi tu as tes défauts ! Tu es vantard, gourmand, intéressé ! Tu es mesquin aussi ! Et tu aimes reprocher leurs défauts aux autres sans avoir vu d'abord les tiens ! Sors de chez moi, c'est un ordre !

Martin : et bien c'est justement ce que je voulais faire !

Legova : tout comme Gaëlle, tu es un enfant indigne d'une mère merveilleuse comme moi !

Martin : Et tu viens me reprocher mon manque de modestie ?

Legova : dehors !

Martin sort, Irina va se rasseoir sur son fauteuil.

lrina : Mrs Darkmoor ? Elle est beaucoup trop jeune ! Oh ! Je n'arriverai jamais à finir ce roman !

– 5 –



Adrien Krasniqi : "L'amor et la mort"

— Cette page est dédiée à notre fils, Adrien —