Adrien Krasniqi
Adrien - poésies
Adrien - théâtre
Adrien - récits
Adrien - blagues
Adrien et Aude
Textes lus à l'église
Famille
Amis
Autres textes
Musique
Textes de soutien
Famille
Amis

Histoire de revenant : page 7

ACTE V

Potion magique

Le même lieu que dans l'acte 2. Les mêmes personnages. Mais on voit deux tables, avec deux médecins par table. Chacun d'eux semblent se creuser la tête.

Médecin 1 : oubliez le principe de mélanger un organe vivant et un organe mort avec de la farine ! l'ai testé, ça ne marche pas !

Médecin 2 : merci du renseignement.

Médecin 3 : j'ai presque envie de déclarer forfait !

Médecin 4 : voilà un homme bien courageux !

Médecin 3 : occupez-vous de vos affaires, vous ! Je ne vous ai rien demandé !

Tiziana : mais il a raison ! Vous n'êtes pas courageux ! Si vous déclarez forfait, vous mourez ! Vous voulez mourir, je suppose ?

Médecin 3 : oh ! Tous contre moi, comme d'habitude !

Médecin 4 : le pauvre chéri !

Médecin : la ferme ! Le message n'est pas assez clair ?

Médecin 1 et Médecin 2 : silence !

Médecin 1 : j'aimerais me concentrer ! Si l'on veut en sortir vivant, il faut un minimum de concentration. Et avec vous deux ici, ce n'est pas facile !

Médecin 2 : je suis tout à fait d'accord avec mon collègue ! Calmez-vous !

Médecin 3 : d'accord. Je me tais. Après tout, vu que c'est perdu d'avance, pourquoi ne pas tout tester ? ( il compose la recette en même temps qu 'il la dit) Un peu de sucre, de farine, de chocolat, quatre œufs ! Bon appétit !

Tiziana : vous faites n'importe quoi !

Médecin 3 : mais c'est drôle, avouez !

Entre Pipon suivi de huit hommes. Ils portent quatre corps de soldats morts.

Pipon : ma reine, voici les soldats décédés.

Tiziana : que des mauvaises nouvelles !

Médecin 3 : si cela ne vous dérange pas, et même si cela vous dérange, je vais aller faire une sieste !

Médecin 4 : allez donc. De toute façon vous ne nous servez pas à grand chose !

En partant, le médecin 3 trébuche avec son verre à la main et le mélange se répand sur le corps de l'un des quatre soldats. Celui-ci se lève. Il se nomme Diacre.

Médecin 3 : j'ai réussi ! J'ai composé la potion miracle !

Diacre : mais que m'est-il arrivé ? J'étais sur terre en train de errer, car le Paradis a fermé ses portes, et je me retrouve soudain là ! Que se passe-t-il ?

Tiziana : tu es ressuscité, Diacre ! Ce qui signifie que notre peuple vivra ! Vive notre monde !

Tous : vive notre monde !

Tiziana : il faut fêter ça. Suivez-moi ! J'organise un grand dîner !

Médecin 3 : et tout ça grâce à moi ! Que je suis intelligent !

Médecin 4 : et très modeste, de plus !

Médecin 3 : ah, mon cher, vous êtes jaloux ! Mais que voulez-vous ? A moi les récompenses, à moi le prestige !

Médecin 4 : et vous vous trouvez intelligent ?

Médecin 3 : plutôt, oui !

Médecin 4 : vous devez beaucoup vous aimer, car on dit que l'amour rend aveugle !

Médecin 3 : quel humour incroyable ! Pardonnez-moi, mais je vais fêter ma victoire.

Tous deux sortent.

– 7 –



Adrien Krasniqi : "L'amor et la mort"

— Cette page est dédiée à notre fils, Adrien —