Adrien Krasniqi
Adrien - poésies
Adrien - théâtre
Adrien - récits
Adrien - blagues
Adrien et Aude
Textes lus à l'église
Famille
Amis
Autres textes
Musique
Textes de soutien
Famille
Amis

Histoire de revenant : page 8

ACTE VI

Une rencontre imprévue

Legova : puis-je sortir ? Pour être assaillie par une horde de fans ? Après tout pourquoi pas ? Je peux toujours essayer !

Elle enfile un manteau et sort de chez elle. A peine est-elle sortie qu'une femme se jette sur elle. C'est Marie.

Marie : Irina, depuis le temps !

Legova : mais qui êtes-vous ?

Marie : tu ne te souviens pas de moi ? Nous étions meilleures armes durant toute notre scolarité au collège ! Je suis Marie Cabrige !

Legova : Marie Cabrige ! Comment est-ce possible ? Oh ! Comment vas-tu ?

Elles se serrent dans les bras.

Marie : ma foi, plutôt bien. J'ai épousé un homme merveilleux, gentil, attentionné. J'ai eu trois beaux enfants. Je suis sans travail.

Legova : sans travail ?

Marie : oui. En fait je travaillais avant, mais j'ai arrêté pour m'occuper de mes enfants. Et quand ils sont devenus grands, j'ai eu la flemme de reprendre ! Alors je n'ai pas repris ! De toute façon mon mari gagne beaucoup d'argent, et nous avons largement de quoi vivre !

Legova : veux-tu venir prendre un café chez moi ? Cela nous divertira.

Marie : c'est une très bonne idée, en effet. Allons-y !

Legova : le hasard fait bien les choses !

Marie : on peut le dire, en effet !

Elles entrent chez Irina.

Marie : qu'est -ce que c'est beau, ici ! Magnifique !

Legova (en préparant un café qu'elle tend à Marie) : c'est pas mal, hein ? J'ai décoré à ma façon. Marie : c'est chaleureux. Au moins, tu peux dire aux gens qui viennent: « tu es ici chez toi ». Ils comprendront ! C'est tellement beau ! Et puis ça sent bon !

Legova : l'odeur, c'est mon nouveau parfum. Le NOICOCO N°5. C'est à base de fruits des bois et de vanille.

Marie : qui est sur cette photo ? (Elle désigne une photo. )

Legova : c'est mon mari.

– 8 –



Adrien Krasniqi : "L'amor et la mort"

— Cette page est dédiée à notre fils, Adrien —